Vous êtes ici

La bouche au cœur du corps

René SIRVEN  MCU  CHU Montpellier
 
La bouche au cœur du corps. Comorbidité : à la recherche des liens. 
L'avis d'un psychosomaticien
 
 
La pratique des soins confronte souvent le soignant à des pathologies complexes qui rendent difficile de poursuivre le découpage habituel du corps en organes et appareils comme un puzzle dont une pièce serait à réparer : la bouche, le cœur, les reins…
Le praticien est invité à recourir à la notion de comorbidité pour décrire la présence de troubles et maladies associés et réduire les risques induits par ces associations. Ainsi le chirurgien dentiste est-il attentif aux relations entre différentes pathologies : bucco-dentaires, cardiaques, rénales…
Il peut rechercher les liens organiques qui situent la bouche au cœur du corps-organisme en reliant deux pièces du puzzle.
Il peut mettre en évidence des liens symboliques, plus subtils, qui font de la bouche le lieu central de la vie psychique, à la manière de psychologues et des psychanalystes.
Le psychosomaticien parle de liens somatopsychiques pour rendre compte de la complexité du corps, à la fois organisme, objet de recherche scientifique, de soins techniques, et lieu du sujet humain, à appréhender dans toutes ses dimensions, biologique, psychologique et ontologique.
L'auteur s'appuie sur le modèle clinique de la globalité, le modèle thérapeutique de la totalité, le modèle théorique du nouage somatopsychique et du dé-nouage psycho-somatique, connus des participants aux sessions de formation de la SFOPSH et de l'IPM, pour  situer la bouche au cœur de notre expérience existentielle.
Après avoir décliné ces modèles et montré leur pertinence et leur fécondité dans la pratique quotidienne de l'art du soin, buccodentaire ou autre, il termine par ces mots :
 
“En soignant la bouche d’un patient avec une technique, vous avez le pouvoir de le modifier profondément à son insu… et au votre.
Sans doute est-il utile et souhaitable de le savoir…“