Vous êtes ici

2015

Lier l’implantologie au sourire profond

"L’implantologie corrige et embellit ce support de l’expression intérieure qu’est la bouche.

Quels chemins emprunte-t-elle et quelles sont les limites de son rôledans cette voie?

Que pourra faire la personne traitée?

S’arrête-t-elle à sa seule biologie ou doit elle intégrer un rôle plus incontournable du vrai retrouvé face au réel? »
Dr BRUN

 

 

J’embellis, donc je soigne.La santé au delà de l’aspect physique

 « La santé est un état de complet bien être, physique, mental et social, ne consistant pas seulement en l’absence d’une maladie ou d’une infirmité ».

Si l’OMS a ainsi défini la santé depuis plus de 60 ans, les professionnels de santé en général, et les chirurgiens-dentistes en particulier, sont aujourd’hui quant à eux trop peu nombreux à prendre en charge toutes les dimensions de la santé.

Il existe pourtant des moyens d’améliorer significativement le bien-être mental et social de nos patients, notamment en améliorant leur estime de soi. Alors que cela peut paraître surprenant à première vue, l’un de ces moyens consiste à mettre en œuvre des thérapeutiques à visée esthétique. En étudiant la beauté à travers une littérature pluridisciplinaire riche, en passant par la psychologie, la neuropsychologie, la dentisterie,  l’économie, la sociologie, découvrons comment celle-ci impacte l’estime de soi tout au long de  la vie de chacun.

Parce que soigner nos patients à part entière, ce n’est pas uniquement les soulager de leurs maux physiques. Soigner, c’est aussi entendre la demande esthétique, respecter cette demande, et tenter d’y répondre.

Acceptons le fait que la pratique de l’esthétique, encore trop considérée comme non noble, participe amplement à une prise en charge médicale globale.

Dr Hadia DECHARRIERE

 

 

Atelier des Drs MC RABUT et AP MANIETTE

À partir d'une approche utilisant les médiations, nous nous proposons de vous amener à réfléchir sur les notions de "corps réel" et de "corps imaginaire" et d'aborder les concepts de "corps que j'ai" et de "corps que je suis".